REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

vendredi 23 juin 2017

Le bonheur selon Epicure (7)

Suite de l'article précédent 

En ce qui concerne les dieux, Epicure indique comme postulat qu’ils existent : ils sont immortels, vivent dans un état continuel de béatitude et, par conséquence, sont étrangers et indifférents à notre monde.

Au risque de passer pour un impie, Epicure tire tous les enseignements de ces caractéristiques : il est inutile de demander aux dieux de venir en aide aux hommes en leur créant  un destin plus avantageux, il est inutile aussi de leur demander de punir le mal ; leur rendre un culte, leur offrir des sacrifices ne sert à rien, c’est aux hommes à régler leurs problèmes et non aux dieux. Dans cette perspective pourrait ajouter Epicure, les mythes relatant les exploits des dieux sont un non-sens.

Il va de soi que cette interprétation ne peut plaire à la foule qui reproche à Epicure son impiété,

Epicure répond que «  l’impie n’est pas celui qui rejette les dieux de la foule c’est celui qui attribue aux dieux ce que leur prêtent les opinions de la foule », « qui n’accepte que des dieux conformes à son idéal et regarde comme absurde tout ce qui s’en écarte », en effet, « les affirmations de la foule sur les dieux  sont… des présomptions fausses »

A suivre...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire