REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

mercredi 19 juillet 2017

L'île de Saint Martin aux Antilles (11)

Marigot (Suite de l'article précédent)

La rue de la République est, selon moi, la seule rue intéressante de la cité, elle est établie le long de la route qui permettait de gagner l'intérieur de l’île par la langue de terre séparant les deux lagunes.

 Cette rue ne fait que quelques centaines de mètres et comporte quelques belles maisons coloniales dont on retrouve l’architecture en Guadeloupe et en Martinique. En voici quelques exemples :
   - des maisons à galeries en encorbellement à l’étage. En dessous de l’auvent formé par la galerie se trouvent les portes des boutiques, la galerie est protégée par l’avancée de toit (photo de droite). 
     - certaines maisons du même style sont bâties sur un haut soubassement formant terrasse et accessibles de la rue par un escalier, sans doute pour rattraper la déclivité de la rue. (photo de gauche)

La construction des maisons ainsi que celle du fort a été effectuée au moyen des pierres volcaniques recouvertes de chaux. Les vérandas et les colonnades sont en bois

La rue de la République donne sur une vaste place qui sert encore actuellement de place du marché, on y retrouve aussi quelques maisons anciennes mais elles ne possèdent plus l’harmonie des maisons de la rue de la République c’est de là que partent les ferries qui desservent les îles voisines.


Ce petit bourg tranquille semble cependant promis à un bel avenir du fait principalement de l’essor du tourisme. On en voit partout les traces :
     . Vers le Nord, une marina a été construite sur la mer en avant du morne portant fort Louis, de même, les basses pentes du morne portent des résidences et des hôtels dédiés au tourisme.
     . Le cordon littoral qui limite au Nord la  Simpsonbay et appartient à la France, sera la principale zone d’expansion des implantations touristiques. Non seulement, la baie est en effet devenue une vaste zone de mouillage pour les bateaux de plaisance mais en plus, le chenal qui permet d’entrer et de sortir de Simpsonbay est sur le territoire français : ces deux caractéristiques sont éminemment favorables au développement de tourisme.
     . A ces facteurs favorables s’ajoute-le fait que marigot dispose d’un port franc et donc peut profiter de la vente de produits détaxés.

Enfin, il convient de noter que les anciennes lagunes ont été  comblées, ce qui permet  le développement de la ville vers l’ouest jusqu’aux mornes fermant la plaine littorale avec associations de quartiers  résidentiels et de zones industrielles.


Prochain article, la période précolombienne à Saint Martin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire