NOUVEAU THÈME :
J'ai précédemment effectué divers articles sur les trois pays baltes que je trouve fascinant. il manquait à cette étude la description des trois capitales, Vilnius, Riga et Tallinn. voici d'abord mes impressions sur RIGA capitale de la LETTONIE.

REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

dimanche 23 juillet 2017

L'île de Saint Martin aux Antilles (13) : l'époque précolombienne.

Le MESOINDIEN A SAINT MARTIN

Deux foyers cultuels ont été déterminés par les historiens pour cette époque
     . Dans les grandes Antilles, il semble qu’il s’agisse d’une évolution des populations paléoindiennes existantes à cet endroit.
     . Dans les petites Antilles, et en particulier à Saint Martin, les caractéristiques du mésoindien semble provenir d’influences venues du Sud, ce qui suppose qu'une  migration de population s'est effectuée par bateau avec installation  dans les îles au fur et à mesure de leur progression. Cette civilisation est appelée ORTORIODE du nom de la cité d’Ortoire à Trinidad où ses premières traces ont été découvertes.

Les fouilles effectuées ont permis de déterminer les modes de vie de ces nouveaux habitants.

L’exemple le plus significatif est, selon moi, le site de Baie Orientale 1 (1 de la carte) dont l’occupation est attestée de -750 à +70 soit à la fin de la période mésoindienne.

Le site est situé sur le littoral et en particulier sur le cordon littoral entre océan et lagune ; cette installation au bord de la mer  est commune à la quasi-totalité des zones d’occupation mésoindienne, soit sur des cordons littoraux, soit au niveau de dunes bordières.

Les découvertes montrent la présence de campements pratiquant la collecte de coquillages, mollusques et bivalves et en particulier de lambis (Strombus Gigas) mais aussi de burgos (Cittarium) et de nérites ; tous peuvent être trouvés à proximité immédiat du rivage. Quelques restes de poissons, de crabes et langoustes apparaissent aussi éparses.

Les résultats des fouilles  font deviner  des aires dédiés à diverses activités sans qu’une organisation spatiale semble apparaître :
     . D'abord se trouvent des foyers, ils servent à la fois pour fournir de la chaleur et de l’éclairage aux habitants mais aussi à chauffer les pierres qui serviront à la cuisson des coquillages.
    . Des aires de cuisson et de consommation. La cuisson des coquillages s’effectue sur des lits de pierres chaudes que l’on a retrouvés rubéfiées. La chaleur permet au coquillage de s’ouvrir, ce qui permet de récupérer la chair et la coquille. D'autres sites montrent que la cuisson peut aussi s’opérer dans des fosses dont le fond est composé de pierres chaudes ; de même, on peut pratiquer le décoquillage avant la cuisson Enfin, il convient de noter que les aires de cuisson du site ne sont pas datées de la même période ce qui suggère une occupation périodique de celui-ci
     . Des aires de façonnage des outils ...

Prochain article : les outils de l'époque mesoindienne 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire