NOUVEAU THÈME :
J'ai précédemment effectué divers articles sur les trois pays baltes que je trouve fascinant. il manquait à cette étude la description des trois capitales, Vilnius, Riga et Tallinn. voici d'abord mes impressions sur RIGA capitale de la LETTONIE.

REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

mardi 1 août 2017

L'île de Saint Martin aux Antilles (17) : l'époque précolombienne.

LE NEOINDIEN ANCIEN (suite)

Les moyens de subsistance des néoindiens montrent que l’alimentation est plus variée qu’à l’époque précédente même si l’essentiel reste l’utilisation des ressources marines ; une étude effectuée par détermination du nombre minimum d’individus donne les chiffres suivants pour Hope Estate :
          . Crustacés : 20% représentant 6 espèces,
          . Poissons et reptiles amphibiens : 44% représentant 43 espèces,
          . Oiseaux et petits mammifères : 35%,

La proportion de crustacés est en nette diminution par rapport à la période mesoindienne ;
   . La part des lambis semble décliner  dans l’alimentation au profit du burgo et des nérites ;  par contre,  les lambis gardent toute leur importance au niveau de la fabrication des outils. Cette baisse dans l’absorption des lambis doit être la conséquence de leur surexploitation.
   . Les crabes font aussi l’objet d’une surexploitation telle que les ressources s’épuisent peu à peu.

Les sources d’approvisionnement, en conséquence, se diversifient :
   .  les poissons, en général trouvés dans les site média-littoraux, fonds rocheux ou herbiers, forment une part importante des moyens de subsistance.
   .  Les petits mammifères et en particulier des rats dits de rizières et oiseaux..sont largement exploités
   . Enfin, la nourriture comporte des agoutis importés par les indiens dans les îles. Les indiens amenèrent aussi les chiens mais ceux-ci ne devaient pas être consommés.

A ces moyens traditionnels d’existence s’ajoutait probablement la production agricole : deux éléments permettent de penser que les neoindiens cultivaient le sol :
   . D’abord, la présence de platines, éléments caractéristiques de la cuisson du manioc,
   . Ensuite, la découverte au pied du plateau portant le village de Hope Estate, d’un sol fossilisé par une couche de sable datant approximativement d’entre +350 et +610 et comportant des séries de sillons et de billions réguliers qui devaientt représenter le sol d’un jardin.

A ces pratiques agricoles supposées, s’ajoute aussi, comme à l’époque mesoindienne, le ramassage de fruits et de tubercules naturelles

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire