REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

samedi 25 novembre 2017

LITUANIE (5) histoire d’une grandeur perdue

LA CONSTITUTION D’UN POUVOIR LITUANIEN UNIFIÉ A L’ÉPOQUE DE MINDAUGAS (vers 1219-1265)

Suite de l'article précédent 

A ce sujet, on possède divers renseignements permettant de donner quelques repères datés :

Le premier est  un traité signé en 1219 entre les princes de Volhynie, une principauté de la Rus, et les chefs des tribus lituaniennes, entre autre pour l’organisation de pillages en Pologne ; il mentionne, pour la Lituanie, les noms de 20 ducs et de 5 ducs supérieurs, parmi ces derniers, se trouve Mindaugas. Comme précédemment, les tribus conservent une politique autonome, ne s’unissant que pour des actions extérieures ponctuelles, néanmoins, un début de centralisation commence à apparaître puisque est mentionnée la présence de cinq ducs supérieurs.

Ce système de « confédération lâche » apparut nettement en 1236 quand les deux ducs de Samogitie, la province la plus occidentale du pays et la plus menacée par les chevaliers Porte-Glaive, vainquirent seuls, sans l’aide des autres ducs lituaniens, l’ordre militaro-monastique  à la bataille du Saule.

Vers 1240, au moment où la Rus de Kiev est envahie par les mongols, il est fait mention, dans une chronique allemande, de Mindaugas, un des cinq ducs supérieurs de l’acte de 1219, comme « roi suprême », Cette unification de la Lituanie n’allait pourtant pas de soi face aux résistances des autres ducs et aux  particularismes locaux.

Pour y remédier. Mindaugas décida de se faire couronner roi, ce qui fut effectué en 1253. Pour cela, il s’allia à l’ordre de Livonie (nouvelle appellation des chevaliers Porte-Glaive) et dût pour celà se faire baptiser. Le pape Innocent 4 proclama la création du royaume de Lituanie et accepta que Mindaugas soit couronné roi.

Cette première unification échoua principalement du fait de l’alliance de Mindaugas et de l’ordre de Livonie alors que la Samogitie était en proie aux invasions des ordres militaires qu’ils vainquirent en 1259 et 1260. Les Samogitiens pressèrent Mindaugas de renoncer au christianisme et de se joindre à eux pour combattre l’ordre de Livonie. Une guerre civile s’en suivit qui aboutit à l’assassinat de Mindaugas en 1263. Mindaugas sera le seul roi effectivement couronné de toute l’histoire de la Lituanie.
La carte de la Lituanie à l’époque de Mindaugas et avant la conquête mongole
(1ère moitié du 13ème siècle) . 

L'EVOLUTION DES ORDRES MILITARO-MONASTIQUES

La défaite du Saule de 1236 des Porte-Glaive contre les deux ducs de Samogitie aura une conséquence essentielle pour la Lituanie : en 1237, le pape décida de placer l’ordre des chevaliers Porte-Glaive sous la suzeraineté des chevaliers Teutoniques : désormais, les terres des tribus lituaniennes  furent  encerclées par les possessions des ordres militaires qui ne cesseront pas de vouloir unifier leurs possessions au détriment de ce pays.

La croisade prêchée par le pape n’avait pas pour seul objectif d’évangéliser les païens lituaniens mais aussi de lutter contre la Russie schismatique : les deux ordres réunis avaient tenté de lancer une expédition vers l’est. Ils ont été vaincus en 1240 à la bataille du lac Peipous par l’armée d’Alexandre Nevski, fils du grand-prince de Wladimir, devenu prince de Novgorod ( 1236-1253) puis à la mort de son père, grand-prince de Wladimir ( 1253-1263). Comme tous les autres princes de la Rus sous vassalité mongole, Alexandre ira faire allégeance au khan.

A suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire