REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

vendredi 15 décembre 2017

LITUANIE (14) histoire d’une grandeur perdue

DE LA TRÊVE D’ANDROUSSOVO (1667) AU PREMIER PARTAGE DE LA POLOGNE-LITUANIE (1772)



La carte de l’Europe nord-orientale établie avant  le premier partage de la Pologne, témoigne des modifications territoriales survenues depuis 1667 :

   . Par le traité de Karlowitz de 1699 mettant fin à la guerre entre l’empire ottoman et le souverain Habsbourg, ce dernier reconquiert la Hongrie.

   . Par le traité de Nystad de 1721, la Suède doit céder à la Russie les territoires actuellement appelés  Livonie, Estonie et Ingrie

   . Par le traité de Paris de 1763 mettant fin à la guerre de Sept-Ans, la Prusse, devenue un royaume en 1700 unissant le Brandebourg, la Poméranie et le duché de Prusse,  reçoit la Silésie jusqu’alors possédée par les Habsbourg.



La période, 1667-1772 est marquée à la fois  par la disparition de toute politique autonome de la Lituanie par rapport à la Pologne et par l’appétit croissant des puissances riveraines de la République.

Dans un premier temps, les deux protagonistes de la période précédente, Russie et Suède,  vont jouer d’une décision politique de la diète polonaise datant de 1572 et faisant de la royauté une fonction élective : il leur suffisait en effet de choisir un candidat sans envergure à la royauté, de soudoyer la diète pour obtenir son élection et donc de contrôler le roi pour établir une vassalisation de fait de la République.

Cette politique conduisit à une succession rapide de rois imposés tantôt par la Suède, tantôt par la Russie comme en témoigne la chronologie ci-dessous :
     . 1696 : avec l’appui de la Russie, l’électeur de Saxe est élu roi de Pologne-Grand-Duc de Lituanie sous le nom d’Auguste II ; le Tzar et le roi déclarent la guerre à la Suède
     . 1704 : le roi de Suède, Charles XII  fait détrôner par la diète Auguste II et élire Stanislas Leszczinski qui lui est favorable, les armées de Pologne et de Suède envahissent la Russie mais sont vaincus à Poltava en 1709. La défaite de Poltava conduit à l’affaiblissement durable de la Suède et à la prééminence de la Russie qui désormais mène le jeu.
     . 1709, Auguste II est rétabli sur son trône avec l’appui de la Russie
     . 1733 : A la mort d’Auguste II, Stanislas Leszczinski, rentre d’exil et est à nouveau élu roi de Pologne, la Russie suscite un nouveau concurrent, Auguste III, fils d’Auguste II qui est élu à son tour, Stanislas est chassé de Pologne et la domination russe sur la République s’accentue.
    . 1764 : A la mort d’Auguste III, Catherine II fait élire un de ses anciens favoris Stanislas Il Poniatowski consacrant la vassalisation effective de la République par la Russie. .

C’est sous Stanislas II Poniatowski qu’eut lieu le premier partage de la Pologne

Cette vassalisation de fait de la Pologne-Lituanie par la Russie ne pouvait être acceptée par les autres puissances européennes voisines de la République, le roi de Prusse et l’Empereur Habsbourg ; pour le comprendre, il convient de se remémorer les caractéristiques géopolitiques de cette période :

     . Le royaume de Prusse n’était pas d’un seul tenant, une bande de terre polonaise comportant Dantzig séparait les deux territoires du royaume, Prusse et Brandebourg-Pomeranie, Le roi de Prusse Frédéric 2 convoitait cette bande afin d’unir les deux parties de son royaume.

     . L’époque était aussi celle d’une autre compétition entre la Russie et les Habsbourg visant au partage  de l’empire ottoman.
          . Depuis la guerre de 1683-1699, les Habsbourg avaient réussi à chasser les Ottomans de Hongrie et voulaient s’étendre vers les Balkans qu’ils considéraient comme leur chasse gardée.
          . Depuis 1768, la Russie et l’empire Ottoman étaient en guerre : la Russie aspirait à posséder un port en eau chaude permettant l'accès à la mer Méditerranée de sa flotte de guerre. Pour cela, il fallait s’emparer du Khanat de Crimée et des détroits  ; en 1772, la Russie venait d'occuper la Crimée ce qui suscitait la colère de l’empereur Habsbourg. On était à deux doigts d’un conflit entre la Russie et les Habsbourg.

Pourtant, il est évident que ces considérations géopolitiques aurait pu conduire à une guerre européenne mais elles n’expliquent pas pourquoi elles aboutirent au partage de la Pologne ; pour le comprendre, il faut se référer aux événements survenus en Pologne-Lituanie sous le règne du roi Stanislas 2 Poniatowski.

A suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire