REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

vendredi 1 décembre 2017

LITUANIE (8) histoire d’une grandeur perdue

Suite de l'article précédent 

DE LA MORT DE GEDIMINAS (1340) A CELLE DE VYTAUTAS (1430)

A la période suivant  la mort de Gediminas se produisit une mutation essentielle dans l’histoire de la Lituanie qui amorça les prémices de son déclin.

Cette mutation concerne l'évolution dynastique survenue dans la famille des Grands-ducs de Lituanie dont la chronologie est indiquée dans le tableau généalogique ci-dessous (RP : roi de Pologne, GDL : grand-duc de Lituanie)


A la mort de Gediminas, ses deux fils cadets Algildas et Kestutis  réussirent à se débarrasser de l'héritier du pouvoir, Jaunutis puis décidèrent de régner en indivis sur le Grand-Duché. A la mort d’Algirdas, survenue en 1377, son fils Jogaila  (Jagellon) devient Grand-Duc de concert avec son oncle qu’il fera assassiner après cinq ans de cohabitation en 1382

En 1385, Jagellon épouse l’héritière de Pologne, ce mariage donne lieu au traité de Krewo qui stipule que Jagellon devra se convertir à la religion chrétienne et amener à la conversion les nobles de Lituanie. De même, il est précisé que la Lituanie et la Pologne seront unies pour l’éternité et se donneront assistance mutuelle en cas d’attaque.

Cette union ne fut, de prime abord, qu’une simple convergence d’intérêts car Jagellon qui, dans un premier temps fut à la fois grand-duc de Lituanie et roi de Pologne  dût accepter en 1492 que son cousin Wytautas devienne Grand-duc de Lituanie. Vytautas mènera une politique quasi-indépendante sans que toutefois l’union soit remise en cause.

Dix ans après la mort de Vytautas  survenue en 1430, Pologne et Lituanie furent, pour la deuxième fois, gouvernées par le même souverain, Casimir 4. Dès lors,  la Lituanie devint progressivement un satellite de la Pologne et suivit les destinées de ce pays.

Le règne de Vytautas vit l’apogée territoriale de la Lituanie et l’époque de sa plus grande extension.

A suivre. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire