REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

mardi 13 février 2018

LES COLONNES VOTIVES DU 17ème SIÈCLE (8) La colonne trinitaire de la peste de Bratislava

Suite de l’article précédent

La  représentation de la TRINITÉ surmontant la colonne de Bratislava n’est pas originale à cette ville, elle est en effet  la copie d’un archétype que l’on retrouve un peu partout sur les colonnes trinitaires de la peste et en particulier sur celles de Budapest et du Graben à Vienne ; cependant, elle se différencie de cet archétype du fait qu’elle représente une action que l’on peut assez facilement décrire.

Le Père et le Fils sont sculptés sur des nuées figurant le monde céleste.

Le Fils est debout sur ces nuées, il porte la tenue de sa crucifixion et brandit la croix s’en servant comme d’une arme qu’il pointe vers un ennemi non figuré qui ne peut être que la Peste. C’est donc le Christ lui-même qui vainc la peste.

Le Père est assis sur les nuées, il est représentée en tant que vieillard portant une longue barbe bouclée ; un manteau lui couvre complètement le corps, ne laissant apparaître, outre le visage, que les mains et l’extrémité d’un pied. Son coude est appuyé sur le globe, symbole de domination universelle, son regard est tourné vers son fils tandis sa main droite montre le monde des hommes.

Cette posture du Père peut être interprétée ainsi : le Père semble dire au Fils qu’il a entendu les prières des hommes transmises par l’intermédiaire des saints intercesseurs,  les hommes, s’étant suffisamment repentis de leurs péchés, il est temps de faire cesser l’épidémie en vainquant la peste au moyen de la croix symbolisant autant la crucifixion que la rédemption. A cet égard, il convient de rappeler que peste est, dans la mentalité de l’époque, un avatar du diable à qui Dieu abandonne le monde des hommes à cause de leur impiété.

Entre le Père et le Fils, est figurée la colombe aux ailes déployées  de l’Esprit Saint, elle est entourée d’une couronne florale d’où sortent  des rayons lumineux. La colombe, la couronne, les rayons lumineux ainsi que la croix sont dorés

Ainsi, la Trinité de Bratislava possède une signification eschatologique qui constitue son originalité,  on ne discerne pas en effet  sur  les autres colonnes de la peste un sens aussi affirmé. .

À suivre…. prochain article : LES SAINTS INTERCESSEURS DE LA COLONNE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire