REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

mardi 27 mars 2018

Le stoïcisme d' EPICTETE :un art de vivre (1)

On affirme souvent que la philosophie grecque est le fondement de la pensée occidentale ; cette idée est particulièrement vraie en ce qui concerne ses conceptions appliquées à l’homme, on retrouve en effet chez la plupart des philosophes grecs des idées et des théories qui permettent de structurer une vie humaine en lui donnant les outils nécessaires à une existence heureuse parce que harmonieuse tant dans son en-soi que dans les rapports vis à vis  des autres et de la société.

Dans une série d’articles précédents, j’ai évoqué les théories d’Epicure en montrant que leur sagesse pouvait s’appliquer encore aujourd’hui, je voudrais faire de même à propos d’Epictète et de son stoïcisme.

Le mot stoïcisme dérive de l’endroit où le fondateur de cette école de pensée, Zénon, enseignait, un portique d’Athènes appelé la stoa. Son enseignement influença la pensée antique, d’abord grecque puis romaine. Epictète fut un des philosophes de cette école qui permit le développement de la pensée stoïque dans l’empire romain et influença les « pensées » de l’empereur Marc Aurèle.

La philosophie stoïcienne s’organise schématiquement  autour de trois articulations : la logique, la physique, l’éthique. Précisons le sens de ces trois mots car ils permettent de comprendre une grande partie des théories d’Epictète.

Le mot logique doit être pris au sens du mot logos et  établit une théorie de la connaissance. Les philosophes stoïciens prônent un matérialisme intégral, tout n’est que matière, y compris l’âme qui est un corps  animant le vivant de l’intérieur. L’âme dispose de l’outil raison qui permet à la fois d’analyser de ce qui nous entoure et de le juger selon le critère du bien ou du mal.

La physique est basée sur le panthéisme : la totalité des corps constitue un monde unique formant un tout dans un univers qui est infini et que l’on peut appeler Dieu.  Dans ce monde harmonieux et parfait, tout est structuré selon une chaîne de causes et de conséquences que l’on peut qualifier de Destin ; transgresser cette chaîne est grave puisque l’on met en péril la perfection du monde.

L’éthique est la conséquence des deux caractéristiques qui précèdent : il convient de vivre selon le Destin sans chercher à le modifier.

Epictète est né au milieu du premier siècle après Jésus Christ en Phrygie, il était fils d’esclave et fut vendu en tant qu’esclave à Rome, son maître lui permit d’assister à des conférences d’un philosophe stoïcien.  Il fut affranchi et quitta Rome pour Nicopolis en Epire où il fonda une école de philosophie et enseigna le stoïcisme. Il mourut dans la première moitié du 2e siècle.

Il n’a laissé aucun écrit ; cependant, l’un de ses élèves, Arrien a mis par écrit ses cours dans un ouvrage appelé les « Entretiens »  dont il ne reste que quatre livres sur les huit publiés et résuma sa doctrine dans un ouvrage de synthèse, le « Manuel » ; c’est ce Manuel qui me servira à décrire la pensée d’Epictète dans la perspective de la comparer aux conceptions actuelles de notre monde. .

À suivre..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire