REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

samedi 3 mars 2018

LES COLONNES VOTIVES DU 17ème SIÈCLE (16) : la colonne de la Trinité dédiée à la peste de Buda (Budapest)

Suite de l’article précédent

Les trois dernières statues figurant sur la colonne trinitaire de BUDA sont, pour moi, beaucoup plus énigmatiques en ce qui concerne leur rôle d’intercession lors des épidémies de peste.


SAINT JEAN BAPTISTE, représenté  à gauche sur la photo, est reconnaissable par son manteau en peau de mouton et son bâton sur lequel pend une banderole portant normalement l’inscription ECCE AGNUS DEI (voici l’agneau divin).

Traditionnellement,  saint Jean Baptiste est invoqué pour guérir les plaies, les convulsions, les spasmes et les vertiges. Ces symptômes existent lorsque des gens sont atteints par la peste, les bubons prennent la forme de plaies quand on les incise pour soigner le malade ; lorsque la peste atteint les poumons se produisent, entre autre, des formes de convulsions. C’est la seule correspondance que j’ai pu trouver entre ce Saint et la peste.

Au centre de la photo présentée ci-dessus, est figurée SAINT AUGUSTIN reconnaissable au cœur enflammé qui surmonte sa main droite, Je n’ai pu trouver aucune mention d’intercession par lui effectuée, qui pourrait être attestée au 18ème siècle.

La troisième statue représenterait, selon ce que j’ai pu en lire, SAINT FRANÇOIS XAVIER. Il n’y a apparemment aucune correspondance  entre la peste et ce saint qui fonda l’ordre de Jésus avec saint Ignace de Loyola et partit évangéliser l’Inde, la Chine et le Japon. Il existe cependant un rapport entre Buda et saint François Xavier car, en 1709, la ville le choisit comme un de ses saints patrons ; rappelons à cet égard que l’actuelle colonne a été  élevée de 1710 à 1714.

Le saint est représenté en soutane ; au-dessus, il porte le surplis et une étole. Il tient entre ses bras un crucifix comme saint Charles Borromée et saint Jean Népomucène ; cette manière de tenir la croix est inhabituelle, d'habitude, saint François Xavier  la brandit devant les foules qu'il veut christianiser.

À suivre..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire