NOUVEAU THÈME :
J'ai précédemment effectué divers articles sur les trois pays baltes que je trouve fascinant. il manquait à cette étude la description des trois capitales, Vilnius, Riga et Tallinn. voici d'abord mes impressions sur RIGA capitale de la LETTONIE.

REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

lundi 5 mars 2018

LES COLONNES VOTIVES DU 17ème SIÈCLE (17) : la colonne de la Trinité dédiée à la peste de Buda (Budapest)

Suite de l'article précédent.

LE MONDE DES HOMMES

En dessous de la plateforme où se tiennent les saints intercesseurs se trouve le monde des hommes. Il comporte trois scènes sculptées et trois médaillons entourés de volutes.

Un médaillon (à gauche) comporte les armoiries de la Hongrie, un autre celles de la ville de Buda (à droite) :  le troisième porte actuellement une inscription datant de 1967 dédiée à la reconstruction de la colonne endommagée lors de la seconde guerre mondiale, auparavant, il comportait l’aigle impérial. Ces blasons symbolisent à la fois les états mais aussi les gens qui y vivent et qui ont souffert de la peste.

Les trois panneaux sculptés montrent trois épisodes successifs de la fin de l’épidémie de peste.

Le premier montre la supplication d’un roi afin que cesse la peste puisque les survivants se sont repentis de leurs péchés, c’est le sens l’inscription qui se trouve en banderole au-dessus de la scène sculptée : « parce qu’ils se repentent ».

A droite se trouve le roi à genoux (1), les mains sur la poitrine, il a déposé au sol sa couronne ainsi qu’une lyre (2) ce qui fait penser au roi David. A gauche, l’ange tenant une tête de mort (3) regarde le roi comme s’il s’apprêtait à porter la prière du roi à Dieu et à la cour des saints.

La banderole du deuxième tableau l’explique : « parce que le Seigneur dit ça suffit » en haut à gauche, l’ange (4) reçoit d’une main émergeant des nuées un rameau de paix et s’apprête à annoncer la fin de la peste.

 En dessous sont représentés des habitants de Buda (5)  enterrant les morts dans un cimetière éloigné de la ville ; en haut à gauche, sont figurés la ville et le château (6)  la scène montre des gens éplorés qui viennent d’amener deux cadavres (7), deux d’entre eux lèvent la tête vers l’ange comme s’ils l’avaient aperçu.

Le troisième tableau montre la joie des habitants devant la colonne (8)  presque terminée ; à gauche, un artisan sculpte les dernières pierres (9)

Leurs regards se portent en majorité  vers les intercesseurs et non vers la Trinité, cette caractéristique corrobore ce que j’ai écrit plus haut sur l’importance de l’intercession qui permet de pallier à l’inaccessibilité de la Trinité. De part et d'autre de la colonne sont représentés des anges descendus du ciel en portant des banderoles (10)

Article suivant : LA COLONNE TRINITAIRE DE LA PESTE DU GRABEN À VIENNE.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire