REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

mercredi 8 novembre 2017

ESTONIE-LETTONIE (13) : l’émergence d’une culture nationale,

Suite de l’article précédent

LA NAISSANCE DES ECOLES
La traduction des textes religieux n’était qu’une première tâche que les  pasteurs protestants devaient accomplir ; en effet, Luther avait spécifié qu’il était nécessaire que chacun puisse lire les textes saints en famille, il fallut donc créer des écoles.

Dans ce processus, il convient de citer l’action des Frères Moraves, un mouvement piétiste issu du protestantisme qui prônaient l’approfondissement de la spiritualité personnelle,  ils prirent le contrôle de seize paroisses dans le Nord de la Lettonie et y développèrent les écoles entre 1710 et 1740.

Certes, ces  écoles se contentaient  au début d’un savoir rudimentaire mais peu à peu, au 19e siècle, certains pasteurs vont orienter les écoles populaires vers des connaissances plus diversifiées. Le nombre de personnes éduquées augmenta lentement ; certes, elles doivent fréquenter les écoles germanophones pour des études plus poussées mais elles continuèrent néanmoins à s'exprimer dans la langue de leur origine. Ainsi, il se constitua peu à peu une classe nouvelle de pasteurs, d’avocats, de médecins, de maître d’école... qui se mirent à écrire dans leur langue vernaculaire.

C’est parmi cette classe nouvelle que naquit au 19e siècle  l’idée d’une spécificité nationale et d’une identité collective.

À suivre…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire