REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

mardi 31 octobre 2017

ESTONIE-LETTONIE (8) : vicissitudes de l’histoire et émergence d’une culture nationale

Suite de l’article précédent

La  SITUATION EN 1660 APRÈS LA PAIX D’OLIVA consacre la prépondérance de la Suède sur les pays Estes et Lettons. Celle-ci fait suite à plusieurs guerres entre la république des deux Nations (royaume de Pologne et grand-duché de Lituanie unis par le compromis de Lublin depuis 1569)  la Russie et la Suède. La dernière de ces guerres, appelée le déluge, vit la Pologne-Lituanie complètement envahie par les armées russes et suédoises.

A l’issue de cette guerre, la Suède va s’emparer non seulement de la Livonie mais aussi de l’Ingrie : ainsi, la Baltique est devenue « un lac suédois ». Seule la Courlande échappe à cette conquête, restant sous la suzeraineté de la Pologne-Lituanie. La Suède organise ses conquêtes en quatre entités : l’Estland (capitale Tallinn), l’Ingrie (capitale Narva), la Livland (capitale Tartus puis Riga) et les Îles.

La SITUATION EN 1721  témoigne de l’avant-dernière modification du statut politique des pays Este et Letton. La Russie du Tzar Pierre 1er, toujours en quête d’un accès à la Baltique et à la possession d’un port en eau libre sur cette mer déclare la guerre à la Suède. Cette guerre est marquée en particulier  par  l’invasion de la Russie par les armées du roi de Suède Charles XII et par sa défaite à Poltava (1710)

A la PAIX DE NYSTAD, LA Russie s’empare de l’Estland, de la Livland et de l’Ingrie. Seul le duché de Courlande échappe à la conquête russe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire