NOUVEAU THÈME :
J'ai précédemment effectué divers articles sur les trois pays baltes que je trouve fascinant. il manquait à cette étude la description des trois capitales, Vilnius, Riga et Tallinn. voici d'abord mes impressions sur RIGA capitale de la LETTONIE.

REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

samedi 14 octobre 2017

SOUVENIRS DES ANNÉES 1950-60 : la vie quotidienne (16)

Suite de l’article précédent

Peut-on dire que l’on était plus heureux autrefois que maintenant ? Cette question n’a aucun sens ; nous sommes actuellement dans une société différente qui a rendu certaines valeurs obsolètes et en a développé d’autres. Certains peuvent  certes regretter  le déclin des valeurs d’autrefois, pourtant, réduire l’évolution survenue à ce simple déclin serait une simplification abusive.

Selon moi, la principale nouveauté de la société actuelle par rapport à l’ancienne, réside dans les progrès techniques qui ont considérablement transformé le cadre de vie : le téléphone portable, l’électronique et l’informatique ont permis, entre autre, cette mutation. Il suffit par exemple de brancher son ordinateur pour disposer d’une vision immédiate et planétaire de tout ce qui se passe, pour accomplir,  sans partir de chez soi, la plupart des tâches quotidiennes qui nécessitaient autrefois de longues files d’attente à la gare, à la poste, dans les services publics, dans les magasins… le téléphone portable permet de joindre tout de suite  un interlocuteur dans la plus grande partie du monde. Désormais, on peut vivre dans l’immédiateté, une question posée à un interlocuteur est généralement traitée dans la journée ; cela permet de disposer de plus de temps que l’on peut consacrer aux loisirs, à la vie familiale et à la culture.

Cette mutation nécessite une adaptation que la plupart des personnes âgées n’ont pas assumée. Elles  se trouvent, de ce fait, marginalisé et à l'écart d’un environnement qu’elles  ne comprennent plus.

A cela s’ajoute disent-elles, le fait que notre monde actuel a subi de plein fouet la déliquescence des valeurs morales traditionnelles qui n’ont pas été remplacées, sécrétant une société  où l’individualisme et la quête du plaisir par l’assouvissement immédiat de ses désirs sont érigés en valeurs suprêmes. Elles n’ont pas tout à fait tort.

Dans de telles conditions, on peut comprendre que beaucoup de personnes âgées se réfugient dans leur passé en idéalisant un mode de vie qui ne méritait probablement pas de l’être.

Fin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire