REMARQUE
. Tous les articles de ce blog ont été rédigés par moi-même sans emprunt littéral à d'autres auteurs, ils sont le fruit d'une documentation personnelle amassée au cours des ans et présentent ma propre vision des choses. Après tout, mon avis en vaut bien d'autres.
. Toutes les citations de mes articles proviennent de recherches sur les sites gratuits sur Internet

samedi 30 septembre 2017

SOUVENIRS DES ANNÉES 1950-60 : la vie quotidienne (9)

Suite de l'article précédent

L’absence de télévision ne nous posait pas de problèmes ; d’abord, parce que la possession d’une télévision était rarissime dans les classes populaires et n’était réservé qu’aux personnes qui avaient les moyens de s’en acheter une ; ensuite, parce que, à cette époque, on n’avait pas le temps de s’ennuyer.

Dans la journée de semaine,  tous étaient affairés à leur tâche, école pour les enfants, travail et soin du ménage pour les parents ; ce n’est que pendant et après le repas du soir que la famille pouvait se retrouver ; le repas était, en effet, l’occasion pour chacun de raconter les événements marquants de la journée et de parler de tout ce qui semblait important.

Le moment des informations écoutées à la radio était très important pour tous ; en effet, des événements dramatiques se déroulèrent pendant mon enfance et, en  particulier, en Algérie. Les familles n’avaient qu’une crainte, c’était que la guerre s’éternise et que leurs garçons y soient envoyés. Je me souviens parfaitement, par exemple, des barricades de 1958 et fut soulagé de l’arrivée au pouvoir du Général de Gaulle que beaucoup ressentaient comme un sauveur. Je me souviens aussi la menace de voir les parachutistes venus d'Algérie déferler sur la France lors du « pronunciamiento de généraux en retraite »

Après les informations, une fois la cuisine balayée et la vaisselle lavée par la mère de famille puis essuyée et rangée par les enfants, chacun, à la cuisine, se livrait à ses activités personnelles. Les parents lisaient le journal qu’on nous livrait chaque jour et dont ils n’avaient eu le temps le matin que de lire les gros titres, faisaient les mots croisés ; la famille  écoutait aussi la radio et en particulier les feuilletons, les enfants sortaient leurs jeux ou finissaient d’apprendre leurs leçons et les faisaient réciter, on pouvait aussi jouer à des jeux de société. Cette période de détente en famille durait assez peu, puisque que les enfants devaient encore se laver pour aller se coucher vers 20 heures.

À suivre..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire